Travail d’écriture: Toutes les femmes qui sont en moi. 7/20

Travail d’écriture, que trouverez vous dans cette rubrique ? Parfois certains ouvrages de spiritualité ou de psychologie proposent des travaux d’écriture a effectuer tout du long ou parfois après une lecture j’éprouve simplement moi meme le besoin de travailler dessus. C’est donc le résultat de ces élucubrations plumesques que vous trouverez ici. xD

Nous poursuivons notre cheminement au travers de mon travail d’écriture autour du livre  » Toutes les femmes qui sont en moi  » de Dominique Christina. Si ce n’est pas encore fait, je vous invite a lire le premier article autour de ce thème afin d’en apprendre plus sur cet ouvrage mais aussi la façon donc je me suis appropriée le travail d’écriture que j’ai fais autour de chaque archétype. Aujourd’hui abordons  » La femme matricielle. ».

 » Ah femme matricielle, mère de la vie qui sort de tes entrailles. Bienfaisante protectrice, ou cruelle dévastatrice, de ce qui est né de toi, tu n’en reste pas moins le premier professeur, le modèle. Que tu sois amour et douceur ou indifférente et douleur, tu es celle qui est a l’origine de nos vies. Je t’aime et je te suis reconnaissante, car tu as fais de ton mieux, je n’ai peut etre point été aimer comme j’ai aimée a mon tour, tu ne m’as peut etre pas appris comme j’essaie d’apprendre, tu ne m’as sans doute pas soutenue comme je m’éfforce de soutenir. Mais tu es, a été, et seras toujours cette mère que je chérie. Je suis née de toi mais ce n’est pas de toi que je suis devenue femme matricielle a mon tour. J’ai cherchée modèle dans les divertissements audio-visuels.. poussant sans doute un peu haut la barre de la perfection. Cette mère fictive qui réussie tout, étant sur tout les fronts, maman aimante, femme accomplie et amante. J’ai bien faillie m’y perdre.. Non, je m’y suis perdue, dans ses nuits sans sommeils ou tu guettes le moindre bruit. Dans ses journées sans fin ou tu es a la fois la consolatrice et l’éducatrice. Dans ces mois et années ou tu joues avec le dangereux équilibre du en faire trop et pas assez. Ou est la limite entre le besoin de les protéger et la crainte de les enfermer ? Entre l’amour fertilisant et l’amour dévorant ?! C’est dans ce vaste tout et rien que je n’ai plus été, pendant un temps du moins, rien d’autre que la femme matricielle. Je ne t’en veux pas de ne pas m’avoir donner le mode d’emplois, de ne pas m’avoir enseigner comment etre a la fois mère et moi meme .. En vérité a toi non plus l’on ne l’a jamais enseigner. Mais pourtant moi cet amour que je n’ai pas eu, ou parfois de façon si dévorante qu’il nous forcer a nous heurter jusqu’à peut etre te déchirer, j’ai sue le transmettre .. Tout du moins m’y suis je essayée ! Peut etre pas toujours de la meilleure des façons, sans doute n’ai je jamais atteint cette perfection que je convoitais et probable que jamais l’on en fait assez ou alors si parfois trop. Mais qu’importe je me suis employée a faire bien. Non, a faire de mon mieux. Et je crois que cela est bien assez. Du moins je l’espère, non je le sais car toi ma mère matricielle, a ta façon, c’est sans doute aussi ce que tu as fait et pour cela je t’aime bien plus que je ne peux le prononcer. Merci de m’avoir donner la vie, car c’est de ce don que j’ai a mon tour pu enfanter et devenir la femme que je suis aujourd’hui. Celle qui après s’être perdu, oubliée, peut etre un tant sois peu reniée, s’est réveillée, retrouvée, révélée, pour etre celle qu’elle aspirait a etre depuis toujours. Ah femme matricielle, toi qui peut etre la lumière et l’ombre, le cadeau ou le fardeau, le modèle ou la blessure, toujours nous t’aimons, parfois meme au delà de te haïr, car tu es celle qui donne la vie. C’est de toi que nous venons, mais ce n’est pas de toi que nous serons !!! »

A bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Un commentaire sur “Travail d’écriture: Toutes les femmes qui sont en moi. 7/20

  1. C’est une très belle déclaration avec un texte au thème très puissant. 🙂 En parcourant cet écrit, je me souviens de pas mal de choses et c’est aussi l’occasion de voir les changements qui se sont opérés pour toi au fil du temps. ^^ Je n’ai pas besoin de te dire ce que je pense de toi dans ton rôle de maman, tu râlerais encore. 😀 Encore un texte à coeur ouvert qui te réussit beaucoup. ^^ Gros bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s