Travail d’écriture: Toutes les femmes qui sont en moi. 13/20

Travail d’écriture, que trouverez vous dans cette rubrique ? Parfois certains ouvrages de spiritualité ou de psychologie proposent des travaux d’écriture a effectuer tout du long ou parfois après une lecture j’éprouve simplement moi meme le besoin de travailler dessus. C’est donc le résultat de ces élucubrations plumesques que vous trouverez ici. xD

Nous poursuivons notre cheminement au travers de mon travail d’écriture autour du livre  » Toutes les femmes qui sont en moi  » de Dominique Christina. Si ce n’est pas encore fait, je vous invite a lire le premier article autour de ce thème afin d’en apprendre plus sur cet ouvrage mais aussi la façon donc je me suis appropriée le travail d’écriture que j’ai fais autour de chaque archétype. Aujourd’hui abordons  » La femme violée. »

« Ah femme violée, trop d’entres nous l’ont étés au sens littéral, mais chacune d’entre nous ne l’a t’elle pas été un peu d’une façon ou d’une autre ? De corps, d’âme ou d’esprit. Des paroles blessantes dévastant ton jardin secret, une caresse dérobée en ton temple sacré ou une relation charnelle consentie, dans la crainte, mais qui ne t’en a pas moins meurtrie. Le viol est un sacrilège, une profanation … qui ne peut se cantonner au seul acte physique imposé sous la contrainte. Il y’a bien plus derrière ce mot en 3 lettres, une infinités de possibilités, certes pas tous aussi horribles, pas toutes aussi marquantes dans la chair et dans les tripes, mais pour autant faut-il les négliger, les juger non méritantes de se trouver dans cette blessure de viol qui fait si mal ! Femme violée, tu es celle que je n’ai jamais été. Mais il y’a celle qui dans des draps frais, dans les bras de l’être aimée, a perdue cette innocence sacrée qu’elle chérissait. Pourquoi l’a t’elle fait ? Par ce qu’elle ne voulait pas le perdre tandis que son impatience grandissait et que son insistance se renforcer … Ah combien elle a pleurée après cette première expérience, cachée, seule et prostrée. Ensuite elle a fait mine de sourire, faisant croire que tout allait bien, mais non cela n’allait pas ! Il avait beau etre l’être aimé, elle a eut beau ne pas l’avoir arrêté, ce n’est pas la ce qu’elle voulait et depuis lors jamais réellement elle n’a pue oublier … meme après toutes ces années passées a ses cotés, en ses bras ou pourtant elle se sent tellement en sécurité. Cet instant l’a semble t’-il priver de toute sensualité, pour elle la sexualité n’a rien de passionnée, elle est cette corvée qu’elle accepte pour le combler. Probable sentiment vestige de ce passé qui malgré elle l’a marqué ! Ah femme violée, elle ne peut portée ton nom car elle eut la chance de ne pas etre bafouée, maltraitée, mais malgré tout vit en son sein une part de toi qu’elle ne parvient pas a oublier quand bien meme elle le souhaiterait … Mais privé de sensualité en a t’elle simplement meme eut la pensée ?! Elle n’est pas de ses femmes charnelles, alors peut etre que tout est bien ainsi. »

A bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Un commentaire sur “Travail d’écriture: Toutes les femmes qui sont en moi. 13/20

  1. Coucou mademoiselle,

    Sujet assez sensible et sans aucun doute plus intime que les autres. C’est un texte tout en pudeur dans lequel tu abordes certaines facettes que ça peut avoir sans que les gens n’y songent vraiment de cette façon, sans en mesurer l’impact. On sent pas mal de choses derrière ces mots. C’est un archétype assez fort et probablement peu évident à aborder. Merci d’avoir partagé tout ça.

    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s