Travail d’écriture: Toutes les femmes qui sont en moi. 15/20

Travail d’écriture, que trouverez vous dans cette rubrique ? Parfois certains ouvrages de spiritualité ou de psychologie proposent des travaux d’écriture a effectuer tout du long ou parfois après une lecture j’éprouve simplement moi meme le besoin de travailler dessus. C’est donc le résultat de ces élucubrations plumesques que vous trouverez ici. xD

Nous poursuivons notre cheminement au travers de mon travail d’écriture autour du livre  » Toutes les femmes qui sont en moi  » de Dominique Christina. Si ce n’est pas encore fait, je vous invite a lire le premier article autour de ce thème afin d’en apprendre plus sur cet ouvrage mais aussi la façon donc je me suis appropriée le travail d’écriture que j’ai fais autour de chaque archétype. Aujourd’hui abordons  » La femme aux os. »

« Ah femme aux os, j’aimerais pouvoir affirmée que jamais je ne fus toi, mais je ne le peux. Fut un temps ou tu occupais bonne place en mon etre, cette époque ou ces souvenirs du passé venaient encore me hantaient régulièrement, si fort que les larmes en coulaient encore. Enterrés, ils auraient dus l’être depuis longtemps alors pourquoi n’avais je de cesse de les exhumer ? Par ce qu’alors je ne comprenais pas que ce n’était plus eux qui me faisaient du mal mais moi meme, en refusant de laisser au passé ce qui devait l’être et en scénarisant encore et encore, avec pour seul public mon mental, ce qui n’était pourtant plus que des souvenirs. Ils occupaient tant de place que je ne me rendais par compte qu’ils occupaient plus de place que le présent, m’empêchant littéralement de le vivre ! Bien heureuse que je suis, ce ne fut qu’une phase, pour un seul événement, que j’ai finie par laisser partir réalisant qu’il était temps. Soulagement, je ne suis pas de celles qui emplissent leurs vies des os des cadavres de leur passé, se refusant a les abandonner a la seule place qui est la leur, dans la tombe ! Il faut savoir lâcher prise, tourner la page. Ah femme aux os, cela je ne l’ai pas appris de toi, tu aurais volontiers garder emprise sur moi, mais si le fruit de la leçon je l’ai tirée par meme, tu fus malgré tout, dans une certaine mesure, le professeur ! En cela je te suis reconnaissante et maintenant sans regrets je te laisse t’en aller, je n’ai plus besoin de toi et je ne m’en sens pas mal et encore moins coupable. Je suis libre de te laisser partir et c’est le cœur léger que je le fais ! Taches de ne pas aller en hanter d’autres que moi, bien que je saches que tu le feras et que tristement peut etre qu’elles, de toi, jamais elles ne se libéreront. Prisonnières d’un passé connu qu’elles trouveront plus rassurant qu’un avenir incertain. »

A bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Un commentaire sur “Travail d’écriture: Toutes les femmes qui sont en moi. 15/20

  1. Coucou mademoiselle,

    C’est un soulagement de voir que ceci n’a été qu’une phase et qu’elle est définitivement enterrée (oui, restons dans le thème). Comme toujours, beaucoup de reconnaissance face aux diverses leçons tirées. Dans ce cas-ci, le trait semble définitif et ce n’est sans doute que pour le mieux. ^^ Un regard empreint de sagesse pour ce très beau texte. Merci de continuer à les partager. 😉

    Gros bisous

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s