Avis Livresque: « Isis, l’éternelle. » de Florence Quentin.

Avis livresques, que trouverez vous dans cette catégorie ? Ici je vous parlerais des divers livres que je peux, ou que j’ai pue, lire au niveau spirituel, ésotérisme, parfois psychologie etc. Je ne vous parlerais que des ouvrages qui m’ont plu ou aider car je ne vois pas l’intérêt de véhiculer de la négativité envers le travail d’une autre personne.

Coucou tout le monde, nous nous retrouvons pour un nouvel avis livresque. Aujourd’hui, je vais vous parler de ma lecture du livre « Isis, l’éternelle » de Florence Quentin, un très bon ouvrage, mais avant toutes choses place, comme toujours, a la couverture et au résumé du livre que vous trouverez ci dessous.

« Quel est le point commun entre Cléopâtre, l’empereur romain Hadrien, le philosophe Plutarque, la Vierge Noire de Notre-Dame du Puy, Cagliostro, Robespierre, Bonaparte, Goethe, Novalis, Nerval ou encore Nietzsche ? Une déesse égyptienne aux multiples métamorphoses : Isis. Depuis l’ancestrale déesse Asèt (son nom égyptien que les Grecs transcrivirent en Isis), cette fresque historique montre la pérennité d’un mythe qui a hanté non seulement l’imaginaire antique, des rives du Nil jusqu’aux confins de l’Empire romain, mais aussi celui des Modernes. C’est ainsi qu’on retrouve la déesse préférée des pharaons sous les traits à peine masqués de Vierges romanes, puis dans la  franc-maçonnerie et les fêtes de la Révolution, sur la proue du bateau des armoiries de Paris, et dans les multiples évocations de « l’Isis voilée » du Romantisme. »

Ce fut vraiment une très bonne lecture, le résumé tient clairement toutes ses promesses et l’auteure livre ici un travail fourni et minutieux. C’est une déesse avec 5000 ans d’histoire qu’elle nous dépeint ici, de son culte originel en Egypte a sa migration en Europe par le biais de la Grèce et de Rome avant de s’étendre aux alentours, en en passant par les cultes a mystères, les sociétés secrètes, la philosophie et la littérature. Rien n’est omit afin de nous restituer l’histoire de celle que l’on nomme la déesse aux 10 000 noms. La plume est fluide, sans fioritures, tout le monde saura s’y retrouver sans mal, petits ou grands lecteurs.

L’ouvrage regorge de citations et de références: Poèmes, prières, litanie, extrait de pièce de théâtre, de livres. A noter d’ailleurs que malgré un partage constant tout le long du livre, sourcer, commenter, etc Florence Quentin offre également aux lecteurs une bibliographie complète en fin de livre ! Un plus non négligeable que je trouve toujours très appréciable ! L’auteur s’appuie donc sur des faits mythologies, historiques, culturels, religieux, philosophiques, littéraires et parfois meme politique, pour nous offrir une vision d’ensemble de la déesse des plus complète.

Si je devais posée un bémol, un seul, se serait peut etre les quelques « emportements » de l’auteure. En effet, on sent bien toute la passion, l’amour, qu’elle porte a cette déesse et je trouve que parfois elle fait des correspondances, des corrélations, un peu faciles/rapides la ou personnellement je n’en voyais pas. Isis est clairement une déesse omniprésente, et ce sur différents plans, nul besoin de lui ajouter des lettres de noblesses supplémentaires. Néanmoins, c’est la point de vue personnel et ça n’ôte rien a la très grande qualité de l’ouvrage !

Un ouvrage que je recommande aux amoureux d’Isis, d’histoire, de mythologie ou aux simples curieux ! Bon moment garanti et source d’information indéniable et vérifiable sur une déesse qui a fait beaucoup rêvée et fait coulée beaucoup d’encre et de paroles. A bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s