Avis livresque: « Les dieux de l’Egypte, l’un et le multiple. » de Erik Hornung.

Avis livresques, que trouverez vous dans cette catégorie ? Ici je vous parlerais des divers livres que je peux, ou que j’ai pue, lire au niveau spirituel, ésotérisme, parfois psychologie etc. Je ne vous parlerais que des ouvrages qui m’ont plu ou aider car je ne vois pas l’intérêt de véhiculer de la négativité envers le travail d’une autre personne.

Coucou tout le monde, de retour avec un nouvel avis livresque. Aujourd’hui présentation du livre « Les dieux de l’Egypte, l’un et le multiple. » de Erik Hornung, mais avant toute chose je vous propose de faire un petit tour par sa couverture et son résumé que vous trouverez ci dessous.

« Les anciens Égyptiens comptaient parmi les hommes les plus religieux. Le Sacré, la notion de Dieu imprégnaient tous les aspects de cette civilisation. Beaucoup prêtent à la pensée des sages égyptiens l’origine même du monothéisme, mais la réalité, bien plus complexe, est tout autre. « 

Petite précision pour commencer: La première édition de l’ouvrage date de 1971, autant dire qu’en prés de 50 ans de nombreuses découvertes ont étés faites sur l’Egypte, sur la compréhension des hiéroglyphes, sur les divinités, l’histoire etc L’ouvrage n’en perd en rien sa pertinence, il serait juste bon de le compléter avec d’autres pour un enrichissement de connaissances. Il est d’ailleurs amusant de noter qu’a cette époque, l’orthographe du nom des dieux était différente de celle employée aujourd’hui. Malgré « l’ancienneté » de l’ouvrage, j’ai été agréablement surprise de découvrir que ce que je pensais etre des découvertes récentes, étaient déjà des connaissances partagées a l’époque.

L’ancienneté du culte de certaines divinités par exemple, possédant un cule antérieur aux dates connues de par leurs premières représentations autres qu’Anthropomorphe, (A l’exemple d’Isis qui fut d’abord vénérée en tant que l’étoile Sothis.) ou encore les multiples « aspects » que les dieux pouvaient prendre en empruntant des fonctions d’autres. Le livre exploite avec brio la complexité des croyances Egyptiennes, nous rappelant, arguments a l’appuis, que les Égyptiens n’étaient ni monothéiste, ni panthéiste, mais bel et bien polythéiste et ce malgré une tentation ratée d’Akhnaton pour imposer une nouvelle doctrine.

L’auteur nous explique comme les notions de mouvement, d’impermanence et d’évolution étaient importantes pour les Egyptiens. Ils n’étaient pas contraint par un quelconque dogmatisme et se garder bien d’enfermer les dieux dans une quelconque case. Les divinités, a l’image de l’être humain, poursuivait leur propre chemin, et n’était pas figé en ce qu’ils avaient pu etre a un moment donné. (Certains auraient besoin d’en prendre de la graine, dans leurs façons de vouloir imposer leurs croyances. xD ) Sont aussi étudiés les concepts de dualité, de l’existant et du non existant, des piliers centraux dans ce que fut la religion Égyptienne !

Bien que cette lecture ait été fort intéressante, je me dois de noter quelques bémols ou mise en garde. Tout d’abord aux non habitués, le livre contient un certain nombre de langage spécifique a la théologique, a l’archéologie, a l’Egypte etc,, comme toujours rien d’insurmontable avec un bon dictionnaire ou quelques recherches. Par contre, il faut bien avouer que parfois le texte est plutôt « lourd », meme pour une habituée comme moi de ce genre d’ouvrage. L’auteur en cite énormément d’autres, il inclut leurs propos avant d’en revenir aux siens et parfois cela rend la lecture un peu trop dense, dans le sens ou l’on a l’impression de se perdre dans les références. Des petites notes en bas de page, citant tel ou tel autre livre, aurait a mon sens été plus pertinente. En parlant de notes en fin de pages …

C’est la un gros point noir pour moi, en effet il n’y’en a pas. Toutes les notes se situent en fin d’ouvrage, confort de lecture zéro. Il vous faut donc a chaque fois mettre votre lecture en pause, chercher pour pouvoir enfin vous référer a l’explication et parfois il ne s’agit que d’une simple référence .. Frustrant ! A noter également que tout du long, l’auteur utilise beaucoup d’abréviations, propre a l’Egypte, et que pour s’y retrouver ce n’est pas toujours évident. Du coté des plus le glossaire (Bien qu’a mettre a jour de par les dernières découvertes.) et l’index sont fort complets et donc très appréciables.

Malgré quelques points noirs, cela reste une bonne lecture avec pour base un sujet passionnant. Pour le coup j’éviterais de le recommander a tous, par son coté peut etre un peu trop « ardu » et je le proposerais plutôt a tout les habitués du genre et aux passionnés d’Egypte voulant parfaire leurs connaissances ! Si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas a donner votre avis dans les commentaires et moi je vous dis a bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s