Avis livresque: « La nostalgie des origines. » de Mircea Eliade.

Avis livresques, que trouverez vous dans cette catégorie ? Ici je vous parlerais des divers livres que je peux, ou que j’ai pue, lire au niveau spirituel, ésotérisme, parfois psychologie etc. Je ne vous parlerais que des ouvrages qui m’ont plu ou aider car je ne vois pas l’intérêt de véhiculer de la négativité envers le travail d’une autre personne.

Coucou tout le monde, nous voila de retour pour un nouvel avis livresque. Aujourd’hui je vous propose de découvrir le livre « La nostalgie des origines. » de Mircea Eliade, mais d’abord un petit tour par la couverture et le résumé du livre.

« Mircea Eliade, qui a consacré une partie importante de son œuvre à l’histoire des religions, s’est proposé de souligner dans ce recueil le rôle culturel que l’historien des religions est appelé à jouer dans une société désacralisée, en contribuant à l’élaboration d’une culture de type universel. En effet, l’analyse des religions archaïques et exotiques ne se limite pas à leur importance historique. Le philosophe, le théologien et le critique littéraire peuvent également tirer profit des découvertes faites dans ce domaine.Dans cette perspective, Mircea Eliade s’est efforcé de présenter et de discuter des documents tirés de religions peu ou mal connues, dans l’espoir qu’un «nouvel humanisme» pourrait être engendré par la confrontation de l’Occidental moderne avec ces mondes étrangers. »

C’est du Mircea Eliade, donc ce fut assurément une bonne lecture, néanmoins celle ci fut celle que j’ai le moins appréciée jusqu’alors. Pas qu’elle soit inintéressante ou dénuée d’intérêt, bien au contraire, il est juste que la composition du livre diffère très clairement des autres. Jusqu’alors c’était toujours accès sur un thème central qui se catégoriser ensuite en différentes parties, ici les thèmes sont variés et multiples. Le but étant plus de mettre en lumière la méthodologie de l’historien des religions plus que le thème en lui meme. A ce titre, c’est dommage que les sujets abordés ne soient pas d’avantage creuser mais dans le fond tel n’était pas le propos de l’ouvrage.

Ce fut enrichissant de découvrir la façon dont Mircea Eliade envisage le travail d’un historien des religions, la méthodologie qu’il utilise et la façon dont il aimerait voir cette spécialité se développer. Il nous parle également des divers apports en provenance de la théologie, de la psychologie et de l’ethnologie et la richesse obtenue une fois toutes ses branches combinées. Le livre est constitué de pas mal d’exemple d’auteurs, de la ou ils en sont dans leurs démarches, des divers théories avancées, a l’époque de l’écriture du livre, dans tel ou tel domaine.

Il est a noter, comme toujours, que la plume de l’auteur est de style universitaire et qu’il utilise beaucoup de vocabulaire propre aux sujets qu’il aborde. J’ajouterais meme que dans cet ouvrage ci, c’est la que j’ai croisée le plus de mots qui m’étaient inconnus et pour lesquels j’ai due entreprendre des recherches alors que pourtant je commence a pas mal maîtriser le style universitaire propre aux religions, a la théologie etc Attention donc aux novices, cette lecture ci pourrait s’avérer ardue, mais rien d’insurmontable avec de la volonté et un bon dictionnaire. 😉

Voila , ce sera tout pour cette fois, si vous avez lu ce livre n’hésitez pas a laisser votre avis dans les commentaires. A bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s