Avis livresque: « Athéna. » de Corinne Barastégui.

Avis livresques, que trouverez vous dans cette catégorie ? Ici je vous parlerais des divers livres que je peux, ou que j’ai pue, lire au niveau spirituel, ésotérisme, parfois psychologie etc. Je ne vous parlerais que des ouvrages qui m’ont plu ou aider car je ne vois pas l’intérêt de véhiculer de la négativité envers le travail d’une autre personne.

Coucou tout le monde, nous voila de retour pour un nouvel avis livresque et au programme du jour je vous propose de découvrir le livre « Athéna. », de Corinne Barastégui, dont vous trouverez la couverture et le résumé ci dessous.

« Divinité majeure du panthéon grec, Athéna jouit d’une aura incomparable. Protectrice d’Athènes, elle bénéficie du rayonnement de la brillante cité. Déesse païenne immergée dans l’Europe chrétienne, elle incarne, dès la Renaissance, la Sagesse et la Vertu puis les grands idéaux humanistes. Mais l’originalité d’Athéna se situe sur un autre plan : elle nous interpelle car elle semble préfigurer les luttes féministes. Issue non du ventre maternel mais du crâne de son père, Zeus, elle est libérée des rôles traditionnels d’épouse et de mère et investit les domaines réputés virils. Vierge guerrière, elle emprunte les sentiers de la gloire : elle possède tous les savoir-faire, ses compétences techniques et intellectuelles sont infinies. Elle est la patronne des artisans et des artistes et la chouette, son animal emblématique, symbolise la connaissance et la philosophie. Attachée à son indépendance, Athéna choisit le célibat. Elle délaisse fréquemment l’Olympe, séjour des dieux, pour côtoyer les hommes, dont elle est l’alliée indéfectible. Elle assiste les grands héros légendaires et favorise leurs exploits. Elle préside aussi à leurs loisirs et veille à leur épanouissement personnel. Dans une société patriarcale caractérisée par une stricte division des tâches, elle invente la mixité et abolit la frontière qui sépare les sexes. Les adaptations cinématographiques ou télévisuelles des grandes sagas de la fantasy diffusent à l’échelle planétaire l’image de combattantes aguerries prêtes à sacrifier leur vie familiale à la défense de l’humanité. Les héroïnes intrépides du Seigneur des Anneaux, de Star Wars et de Game of Thrones peuvent être considérées comme autant d’avatars d’Athéna. Icône de la femme puissante et libre, la déesse n’en finit pas de hanter notre imaginaire. »

Un avis mitigé pour un livre pourtant de grande qualité. Un plume agréable, simple, sans fioritures, et accessible a tous. Pas de phrases chargées, ni de vocabulaire complexe, du novice a l’érudit chacun pourra se ravir de la mythologie propre a la déesse. Chacune de ses apparitions dans les divers textes Grecques est décortiquée et argumentée, des références précieuses sont a glaner ici et la et le centre du livre contient plusieurs pages de papier glacer visant a vous présenter les représentations de la déesse, dans l’art, au fil de l’histoire.

Alléchant n’est ce pas ? Qu’est ce qui cloche alors me direz vous ? Et bien il s’avère que quand j’achète un livre sur Athéna, c’est pour lire un livre sur Athéna. Sans exagération, les mentions a Athéna doivent couvrir un tiers du livre et encore … Dans la dernière partie encore moins. L’auteure se plait, dés la mention d’un autre dieu, d’un héros, d’un conte ou autre, a l’exploiter en long, en large et en travers .. Alors cela ne manque certes pas d’intérêt, mais ce n’est pas ce que je recherchais dans cette lecture ! J’aurais préférée un livre d’une centaine de pages concentrée sur Athéna qu’un ouvrage d’environ 300 pages ou elle est au final bien peu présente.

La dernière partie intitulée « La renaissance d’Athéna » et revenant sur son retour a l’époque moderne lui rend bien peu hommage. Hormis la mention des chevaliers du Zodiaque et de Percy Jackson, l’auteure se préfère largement a vous parler de Game Of Thrones ou de Star Wars. Hormis cette déception quand a la présente si peu représentative de l’héroïne de l’ouvrage, ce fut une agréable lecture et l’on voit clairement que l’auteure se passionne pour nombre de choses et qu’elle maîtrise ses sujets ! Mention spéciale pour les dernières lignes, une citation de Gérard de Nerval: « Ils reviendront ces dieux que tu pleures toujours ! Le temps va ramener l’ordre des anciens jours. La terre a tressailli d’un souffle prophétique. »

Si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas a partager votre avis dans les commentaires et moi je vous dis a bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s