Avis livresque: « Les Clefs païennes du Christianisme. » de André Neyton.

Avis livresques, que trouverez vous dans cette catégorie ? Ici je vous parlerais des divers livres que je peux, ou que j’ai pue, lire au niveau spirituel, ésotérisme, parfois psychologie etc. Je ne vous parlerais que des ouvrages qui m’ont plu ou aider car je ne vois pas l’intérêt de véhiculer de la négativité envers le travail d’une autre personne.

Coucou tout le monde, nous voila de retour pour un nouvel avis livresque. Programme du jour le livre « Les Clefs païennes du Christianisme. », de André Neyton, dont vous trouverez la couverture et le résumé ci dessous.

« Toutes les religions ont voulu traduire les aspirations les plus profondes de l’âme humaine. Aussi, hier comme aujourd’hui, il y aurait grand tort à les considérer comme antagonistes. Ne sont-elles pas par définition les produits d’un syncrétisme ? L’historien sait bien qu’aucune religion n’a eu de naissance comparable à celle de la déesse Athéna, jaillie tout armée du cerveau de Zeus. Par cet ouvrage, André Neyton indique les cheminements qui ont permis au paganisme de participer si largement à l’élaboration de la synthèse chrétienne. Les croyances païennes doivent être pensées de façon extensive, en termes d’influences iraniennes (mystères de Mithra, mazdéisme), égyptiennes (mystères d’Isis), grecques (orphisme, pythagorisme), voire d’influences gnostiques ou orientales. Ces clefs, c’est-à-dire ces moyens d’explication, permettent une compréhension plus profonde du dogme chrétien. Les épisodes de la vie du Christ (de l’Annonciation à la Résurrection) et les miracles sont comparés à leurs parallèles païens. D’autres échos s’accordent avec des figures telles que la Sainte Vierge ou l’Esprit saint, tout comme des analogies existent entre Paradis, Enfer et leurs équivalents issus des paganismes. En fin d’ouvrage, c’est par le biais des fêtes, rituels et symboles que l’auteur dresse des ponts entre la religion révélée et le terreau de croyances qui l’a vue se développer. En s’appuyant sur les textes sacrés et leurs commentateurs, toujours respectueux de la foi, ce travail érudit échappe à tout sectarisme ou apologétique pour insister sur la nécessité de la tolérance. »

Un ouvrage qui commence un peu a dater, bien que moi je l’ai découverts de par une édition de l’année dernière. En ce sens, il sera utile de faire de plus amples recherches afin d’actualiser les connaissances du livre et d’avoir une vue un peu plus complète du sujet traité. La plume de l’auteur est fluide, sans fioritures. Le langage utilisé, malgré les sujets religieux, théologiques, historiques, etc, se veut simple et accessible a tous, il ne me semble pas avoir retenu quoi que ce soit qui puisse freiner les novices en la matière. Environ 200 pages de lecture, pas de bibliographie mais des références tout du long.

Niveau contenu maintenant. Je dois avouer que je m’attendais a retrouver les ficelles classiques que tout le monde connait, rapport a l’Egypte, Isis/Marie etc, mais bien que ce soit la par allusion ce n’est clairement pas le plus gros du livre. L’auteur choisi de s’attarder sur d’autres détails, détails parfois énorme et dont je m’étonne moi meme de ne pas avoir fait le rapprochement avant lecture. xD Ils passent les évangiles au crible, parfois l’ancien testament. Il revient sur les Saint, les festivités, les rites etc. Un ouvrage très complet donc, du moins l’était-il a l’époque de sa sortie.

L’approche de l’auteur n’est pas de dénigrer le Christianisme, de parler de plagiat ou d’appropriation, mais bien d’enrichissement et d’influences. Ce que les religions font depuis la nuit des temps, les nouvelles se nourrissant des précédentes, seul moyen d’ailleurs pour que les croyants se convertissent, si ils n’y découvraient rien qui ne résonnent en eux, ils seraient plus dure a « appâter ». Le polythéisme s’est nourri de l’Animisme, le Judaïsme s’est nourri du polythéisme, le Christianisme s’est nourri du Judaïsme et du polythéisme, L’islam s’est nourri du Judaïsme et du Christianisme … Il est regrettable que bien des fidèles rejettent la richesse de leur propre religion, voir meme qu’ils la méconnaissent totalement, alors que les institutions religieuses, les grands théologues de l’Eglise ne le nient plus, bien au contraire, ils s’en servent comme ouverture sur le monde.

En quoi le fait que Jésus ait été influence par les gnostiques, les courants Égyptiens, et la pensée hellénistique, changerait quoi que ce soit a la beauté de son discours ? Ce serait comme dire que parce que Gandhi était a la fois influencer par Christianisme et Hindouisme, ses actes et discours ne valaient rien .. Dans le genre réducteur ! C’est un regret que j’ai de voir cette étroitesse d’esprit chez certains croyants, c’est le genre de choses qui devraient nous rapprocher et non le contraire ! Bref, pour en revenir au livre, ce fut une lecture très appréciable bien que j’en connaissais globalement la trame, j’ai appris quelques petites choses ici et la !

Si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas a laisser votre avis dans les commentaires et moi je vous dis a bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s