Avis livresque: « Dictionnaire de mythologie et de symbolique égyptienne. » de Robert-Jacques Thibaud.

Avis livresques, que trouverez vous dans cette catégorie ? Ici je vous parlerais des divers livres que je peux, ou que j’ai pue, lire au niveau spirituel, ésotérisme, parfois psychologie etc. Je ne vous parlerais que des ouvrages qui m’ont plu ou aider car je ne vois pas l’intérêt de véhiculer de la négativité envers le travail d’une autre personne.

Nous voila de retour pour un nouvel avis livresque. Aujourd’hui je vous propose de découvrir le livre « Dictionnaire de mythologie et de symbolique égyptienne. », de Robert-Jacques Thibaud, dont vous trouverez la couverture et le résumé ci dessous.

« Parce que le chemin était suivi volontairement et ne concernait que l’individu, la religion égyptienne n’eut jamais l’esprit missionnaire. Elle était tolérante avec le monde et bienveillante avec ses enfants. L’Egypte ne voulut jamais chercher ailleurs que dans ses temples sa conscience du monde. Elle ne souhaita jamais l’imposer aux autres, c’est pourquoi elle ne reçut qu’avec réticence quelques étudiants grecs à qui elle reprochait leur ignorance et leurs bavardages. Ils avaient pour nom Homère, Solon, Pythagore, Démocrite, Eudoxe, Hérodote, Jamblique, Platon, Plutarque et Thalès. Cependant, par un paradoxe dont l’histoire a le secret, ce sont les Grecs qui chantèrent partout le nom de l’Egypte et répandirent dans toute l’Europe le culte d’Isis et d’Osiris. Ce sont eux qui révélèrent quelques aspects de la sagesse des anciens prêtres. Respectueux, ils turent ce qu’ils avaient acquis de la Connaissance cachée dans les sanctuaires. Habiles dans l’art de la parole, ils laissèrent le Voile d’Isis recouvrir les secrets initiatiques dont ils devinrent les héritiers. Dans notre nouveau millénaire, Connaissance et Lumière sont recouvertes de ténèbres, mythes et divinités ont disparu à nos regards. Nul Homère ne chante l’apparition des dieux, nul pharaon n’accueille plus le Soleil. Pourtant, c’est vers l’Egypte que les yeux se tournent lorsque la nuit gagne les consciences. C’est toujours dans ce miroir du ciel que brillent les Lumières célestes. Il suffit de regarder et d’ouvrir sa conscience car, comme l’affirmait Guillaume Apollinaire, il est grand temps de rallumer les étoiles . »

Bon, cette critique va se passer en deux temps, si je puis dire. La première partie va concerner les points positifs de l’ouvrage et la seconde les négatifs .. A noter que ces derniers seront, pour les débutants, bien plus nombreux que les premiers je le crains. Format dictionnaire, mot classer par ordre alphabétique, référencement claire et renvois simple vers d’autres « entrées ». Plume de l’auteur fluide, simple, sans fioritures, et avec les explications adéquates aux bons moments.

Bien entendu le livre comporte son lot de vocabulaire propre a l’Egypte, vocabulaire qui se veut complexe pour les débutants mais c’est justement le but de ce dictionnaire de les expliquer. L’auteur ratisse large et explore de manière assez globale toute la civilisation Égyptienne, ses croyances, ses symboliques, ses divinités etc. En ce sens tout les connaisseurs pourraient voir en cet ouvrage un petit rappel pratique en cas de doutes et d’oublis .. Mais pour ça faut-il encore bien connaitre son sujet … Place aux points négatifs !

Ce livre, porteur de beaucoup de New Age, de Christianisme et de croyances en l’Atlantide le peuple premier etc, comporte a la fois beaucoup d’erreurs et d’amalgames. La première édition datant de 1996, elle ne peut guère excuser toutes les lacunes de l’ouvrage .. Mais est ce vraiment des lacunes ? Je dirais plutôt des croyances personnelles (New Age, Atlantide, Gnose Chrétienne …) La biographie est pourtant intéressante et comporte nombres de titres de qualité, donc je vous avouerais que je ne sais pas trop d’ou sort bon nombres des choses écrites par l’auteur. Ce n’est pas mauvais en soit, si vous avez le recul et la connaissance nécessaire, vous aurez tot fait de savoir faire le tri mais pour les débutants aie …

De par son format dictionnaire, c’est pourtant clairement le genre d’ouvrage que l’on aimerait leur conseiller: Claire, concis et pratique. Sauf que ce n’est pas possible, débuter avec cela serait assimiler un paquet d’erreurs et se retrouver totalement perdus, par la suite, dans des ouvrages qui eux seront fidèles a ce qui nous été laisser par les Égyptiens. Un gros dommage, néanmoins l’ouvrage reste plaisant et sympathique, a condition de savoir le juger pour ce qu’il est: L’interprétation personnelle de l’auteur, via ses filtres et croyances personnelles, ses dernières ayant l’air divers et variées. Voila voila, si vous avez lu ce livre n’hésitez pas a partager votre avis dans les commentaires.

A bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s