Travailler ses ombres .. Oui, mais et travailler ses lumières alors ?

Coucou tout le monde, aujourd’hui j’ai envie de vous parler de vos lumières intérieures. Vous devez tous/toutes connaitre ce qui se fait communément appeler le « Shadow Work » ? Très en vogue dans la sphère spirituelle, nous serions parfois tenter de croire que tout les praticien(ne)s ne jurent que par ça. Je n’en nie pas l’utilité (Veillez a ne pas en nier non plus les risques.), mais a mon sens juste équilibre devrait se trouver entre travailler ses ombres et travailler ses lumières.

Dans vos cavernes intérieures ne se trouvent pas que des ombres a débusquer, mais aussi de magnifiques jardins. Ils sont délaissés, en friche, privés de lumière, et pourtant de nombreuses fleurs y poussent abondamment. Ce sont la vos qualités, vos forces. Celles que vous méconnaissez ou que vous vous refusez a reconnaître par une humilité exacerbée, une dépréciation de vous meme, ou un traumatisme.

Pour certain(e)s d’entre nous, partir dans nos profondeurs pour y chercher ses « lumières » afin de les mettre (justement) en lumières peut s’avérer aussi dure, voir plus, que d’aller débusquer nos ombres. Les personnes qui ont faible estime d’eux meme, qui peine a avoir confiance en eux, seront ceux qui négligeront le plus ces jardins intérieurs, qui regorgent pourtant de trésors et de potentialité ne demandant qu’a etre exploiter. A ces personne la, il faut autant de courage pour exploiter leurs lumières qu’il n’en faut aux autres pour accepter leurs ombres.

Je ne vous recommanderais que trop d’y aller doucement, étape par étape, en vous aidant de tout les outils a disposition: Voyages méditatif, médiumnité, cartes, et meme pourquoi pas avec l’aide d’un(e) proche qui pourra vous dire les « lumières » qu’il/elle voit en vous alors que vous meme vous y refuser. Sur le long terme, vous verrez que c’est un travail enrichissant qui vous permettra de gagner estime de vous et confiance en vous. Ne vous perdez pas dans la peur de devenir égotique, connaitre ses forces et ses qualités n’a rien d’incompatible avec l’humilité .. L’humilité n’étant pas de se déprécier ou de s’humilier. Si les autres ont un problèmes avec vos « lumières » naissantes, c’est qu’ils devraient regarder du coté de leurs ombres et c’est la leurs problèmes et non le votre.

Cela sera un travail de longue haleine, la découverte de vos « lumières » ne sera que la première pierre d’un édifice bien plus grand et j’ai envie de vous dire que ce sera aussi l’étape la plus simple, car une fois que vous aurez appris a connaitre, a comprendre, et a apprivoiser vos « lumières », viendra le temps de les mettre en pratique, des les incarner .. Pas que dans l’intimité mais au quotidien. C’est la phase délicate qui demande de faire don de ses « lumières » au monde afin que tous en bénéficient. Cela ne fera pas de vous quelqu’un d’exceptionnel, nous avons tous des « lumières » en nous qui n’attendent que de se manifester, cela fera juste de vous quelqu’un de plus authentique, de plus entier.

Si vous hésitez a vous lancer, je vous propose de débuter avec ce petit tirage tout simple. C’est un petit pas qui ne paye pas de mine mais qui portera des fruits prometteurs si vous y mettez l’énergie et le sérieux nécessaire.

Question 1: Quelle(s) lumière(s) se cachent dans mes jardins intérieurs ? (Nombres de cartes que vous voulez, idéalement je dirais 3 pour ne pas etre surcharger mais malgré tout avoir matière a travailler.)

Question 2: Comment incarner au quotidien les lumières qui se cachent dans mes jardins intérieurs ?

Question 3: Un conseil concernant les lumières qui se cachent dans mes jardins intérieurs.

Voila, voila, ce sera tout pour cette fois. J’espère que cet article vous aura aidé dans votre cheminement, n’hésitez pas a partager en commentaires vos expériences quand a votre cheminement dans vos jardins intérieurs et moi en attendant je vous dis a bientôt sur LuminaDark: Entre ombres et lumières.

Publicité

4 commentaires sur “Travailler ses ombres .. Oui, mais et travailler ses lumières alors ?

  1. Coucou mademoiselle,

    Super article ! On revient souvent (voire presque systématiquement) sur le « shadow work », mais les lumières sont rarement mentionnées ou totalement négligées… comme si c’était la base ? Que ça n’avait pas besoin d’être exploité plus que ça ? Ou moins important ? Je ne sais pas vraiment. Néanmoins, tu mets le doigt sur les lumières qui restent trop souvent dans l’ombre justement.

    Ton article est très motivant, tu y plantes même le décor. Toujours bienveillant et rempli d’excellents conseils pour entamer ce voyage laissé sur le bas-côté. Réaliste aussi, quand il s’agit de faire comprendre que ça ne se fera pas du jour au lendemain et que ça demandera de s’impliquer et de travailler.

    Merci pour le tirage ! C’est clairement un plus. ^^

    Ps : et on apprécie grandement la petite phrase glissée liée au rappel des risques ! 😉

    Gros bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. Re coucou Mademoiselle. Je te remercie pour ta lecture mais aussi pour ton retour sur cet article. Ravie de voie que tu en as appréciée le contenue. Le « Shadow work » a le vent en poupe, et je n’ai rien contre, mais je trouve que cela manque cruellement d’un travail de « lumière » pour équilibrer le tout. Je me suis donc dit que poser quelques bases de travail ici pourrait en aider certain(e)s a se lancer. 🙂 Ps: Oui, c’est quelque chose que j’essaie de toujours mentionner quand j’aborde le sujet car trop l’oublient alors que le « Shadow work » c »est pas un travail de bisounours …. Gros bisous.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s