Mes écrits: Canalisation « poétique ». (3)

Coucou tout le monde, aujourd’hui je vous partage une « canalisation poétique » du 7 Juin 2022. Transmission d’esprits, ce que d’autres appelleraient du spirit work.

Ecoute, écoute,

porte a tes lèvres notre coupe.

Tu y boiras nos mots,

par ta bouche nous demanderons a ce que vous voyez au loin

les lumières de toutes étretés, elles deviendront alors proches.

Les temps anciens ne sont pas morts,

les fleurs du sacré ne demandent qu’a êtres cueillies pour renaître.

Étincelles éthérées des êtres d’antan,

notre chant t’appel a raviver notre mémoire,

a exalter le souvenir de notre existence au travers du temps.

Par ton biais, permets que nous dansions a nouveau

en la réalité qui est tienne.

Lève les voiles, écarte les brumes,

laisse nos voix s’entrelacer dans la tienne,

accepte que nos mots trouvent la liberté aux

portes de tes lèvres.

Fais toi le réceptacle d’une sagesse

qui n’attends que d’être a nouveau entendue et partager.

Messagère, tisseuse de liens,

porteuse de mots, danseuse d’entre les mondes,

deviens, comme tant d’autres avant toi,

détentrice du calice qui transforme le profane en sacré.

Sois de ceux et celles qui, a nouveau, nous permettent d’œuvrer en ce monde

que nous n’avons jamais cesser de peupler,

bien que nombres d’entre vous se soient plus a l’oublier.

Les graines de l’éternité ne préservent guère des graines de l’oubli,

un oubli bien pire que l’éphémère mortalité,

que vous portez et redouter.

Nous n’avons point besoin de vous pour exister,

mais grâce a vous nous sommes ce qui est.

Offre nous ta voix,

nous vous apporterons la foi.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s